Le métier de prothésiste dentaire

Le métier de prothèsiste dentaire

Sa fonction essentielle est de réaliser les travaux commandés par un dentiste

Le prothésiste dentaire confectionne  des prothèses dentaires fixes, comme les couronnes ou les bridges, et des prothèses dentaires mobiles, comme les dentiers ou des prothèses très sophitisquées comme les bridges complets sur implants.

Il n’est jamais au contact direct avec les patients .Il lui est interdit de confectionner des prothèses directement à des clients potentiels:.Il ne travaille essentiellement que sur prescription du chirurgien-dentiste . Il peut être en contact avec de la clientèle du chirurgien dentiste si celui ci préfére que la teinte de la prothèse réalisée soit choisie par le prothèsiste pour minimiser les risques d’erreurs

Déroulement de son travail
Le prothésiste dentaire reçoit en général une empreinte issue de la bouche du patient, prise par le dentiste. A partir de cette empreinte,il coule du plâtre pour avoir un modéle dur sur lequel il va confectionner la prothèse fixe ou mobile  . Il passera par plusieurs étapes sucessives ,qui font intervenir plusieurs matéraiux,de la cire,de la résine,de la céramique,et bien d’autres métaux comme l’or ou le chrome nickel.Le prothésiste effectue parfois un vrai travail d’artiste pour trouver la bonne nuance de teinte ! Pour certaines de ces opérations, le prothésiste dentaire porte des lunettes et un masque qui le protègent de la poussière et des odeurs des produits.

Où exerce-t-il ?
Le prothésiste dentaire peut être salarié d’un laboratoire ou bien s’installer à son compte en créant son entreprise artisanale.

Les +
Réaliser des prothèses, c’est assurer aux patients de retrouver son sourire d’avant ! Belle récompense !

Les –
Le métier connaît un taux de chômage assez important ; d’autre part le coût de l’installation à son compte est très élevé.

La formation

La formation et les diplômes

Le bac pro prothèse dentaire est le diplôme minimum pour exercer le métier de prothésiste dentaire. Il se prépare en 3 ans après la classe de 3e.

Ce bac pro en poche, il sera possible, à partir de 2012, de continuer vers le BTS prothésiste dentaire suivi d’une licence professionnelle (bac + 3).

La filière artisanale permet de préparer, en alternance, en 1 an après le bac pro ou 3 ans après un bac général, le BTM (brevet technique des métiers) en prothèse dentaire,

Une poursuite d’études vers le BTS prothésiste dentaire (création en 2012) est ensuite envisageable (en 2 ans). Il est possible également de préparer, hors Ile-de-France, le BTMS (brevet technique des métiers supérieur) prothésiste dentaire. Ces diplômes, reconnus bac + 2, permettent de viser un poste à responsabilité.

A noter : Le CAP prothésiste dentaire a été supprimé en 2011.

Une présentation de la profession de prothésiste dentaire incluant un dossier sur la formation et des éléments de rémunération.

http://www.unppd.org